Les Frenchies chez l’Oncle Sam: Recap’ #1

Nouvelle rubrique de la chronique « les Frenchies chez l’Oncle Sam », le récap’. Vous retrouverez, tous les lundis, un récapitulatif des performances de nos français chaque semaine. Pour la première, petit récapitulatif de leurs performances respectives depuis le début de saison.

Evan Fournier (Orlando Magic)

Evan Fournier est le meilleur marqueur français depuis le début de saison avec plus de 18 points par matchs. Si son équipe a connu des débuts difficiles, ils restent sur deux victoires et Evan Fournier n’y est pas étranger. Deux cartons offensifs à 30 et 29 points et minimum 11 points pour lui si on excepte le premier match. Un début de saison prolifique donc, pour celui qui a vu son contrat non renouvelé durant la semaine. Espérons qu’il continue avec ce type de performance et qu’il s’impose définitivement en NBA.

Rudy Gobert (Utah Jazz)

Gobzilla est le meilleur rebondeur français et le meilleur contreur de la ligue, c’est dire si son début de saison est bon. S’il peine à trouver une place plus importante au scoring, il gobe 12 rebonds par match pour presque 8 points. Avec 4 contres en moyenne par match, il est le meilleur contreur de la ligue et semble un candidat potentiel au titre de meilleur défenseur de la saison. Son équipe peut également espérer accrocher une place en playoffs à la fin de la saison, la saison de Rudy Gobert semble lancée et bien lancée.

Tony Parker (San Antonio Spurs)

Début de saison pas aussi simple qu’espéré pour le triple champion NBA, que son coach fait jouer 25 minutes en moyenne. Ses statistiques ne sont pas ronflantes (11 points, 2.7 rebonds et 3 passes) mais il est présent et son équipe gagne, c’est le principal pour lui et pour la bande de Popovich.

Boris Diaw (San Antonio Spurs)

Comme son copain de toujours, sa saison commence doucement. Son temps de jeu n’est pas très important mais il apporte tout de même plus de 6 points, 2.7 passes et 3 rebonds par match. Les San Antonio Spurs attend les playoffs pour jouer à 100 %, ils semblent plus que jamais en préparation pour les matchs importants.

Nicolas Batum (Charlotte Hornets)

Son début de saison est un peu compliqué, collectivement les Hornets sont à la peine et individuellement il est encore un peu en délicatesse avec son shoot. Par contre, vous pouvez toujours compter sur lui pour être présent au four et au moulin pour son équipe. 12 points, 7 rebonds et 4 passes, ce sont ses statistiques moyennes depuis le 27 octobre, pas si mal. Espérons qu’il retrouve un peu plus de réussite et qu’il porte son équipe vers une place en playoffs.

Joakim Noah (Chicago Bulls)

Après trois premiers matchs compliqués pour celui qui n’est plus dans le 5 de départ, il semble retrouver des couleurs depuis quelques matchs. Son équipe gagnait, elle a un peu plus de difficultés depuis quelques matchs. Ses statistiques sont un peu en dessous de ce que l’on aurait pu espérer, 2.4 points, 704 rebonds et 2,1 passes par match.

Ian Mahinmi (Indiana Pacers)
Cette saison, Ian Mahinmi est plus important que jamais dans sa franchise. Son équipe a perdu beaucoup de joueurs du secteur intérieur et il fait désormais parti du 5 majeur. Il a manqué deux matchs pour cause de blessure mais est revenu lors du dernier match des Pacers, il tourne à 6.6 points, 5.2 rebonds et 1 passe par match, plutôt bon départ donc, pour Ian Mahinmi. Avec le retour de Paul George à son meilleur niveau, Indiana peut nourrir de gros espoirs pour cette saison.

Joffrey Lauvergne (Denver Nuggets)

Pour celui qui entame sa première saison complète en NBA, tout a plutôt bien commencé. Avec 10.6 points, 6 rebonds et 2 passes par match, il prouve qu’il a sa place en NBA malgré sa petite taille pour son poste. Seul ombre au tableau, il vient de manquer trois matchs à cause d’une blessure, espérons qu’il revienne vite en forme.

Alexis Ajinça (New Orleans Pelicans)

Début de saison très compliqué pour les coéquipiers d’Anthony Davis qui n’ont toujours pas gagné. Alexis Ajinça trouve sa place dans ce roaster et propose des statistiques intéressantes. Nul doute qu’il peut faire mieux que ses 5 points et 4 rebonds par match. On attend son reveil comme celui de sa franchise.

Damien Inglis (Milwaukee Bucks)

Pas grand-chose à se mettre sous la dent pour celui qui découvre la NBA après s’être blessé la saison denrière. Ses 1.6 points, 16 rebonds et 0.3 passes montrent qu’il n’a pas encore réussi à s’adapter complétement. Mais son équipe est jeune est nul doute qu’il aura l’occasion de prouver qu’il mérite sa place.

Kevin Séraphin (New York Knicks)

Il a quitté Washington pour trouver du temps de jeu et un nouveau challenge, sans doute doit-il être déçu de son début de saison. Trois matchs manqués pour « coach’s decision » et trois matchs où il n’aura rien produit ou presque. 2 points et 0.3 rebonds par match, pas grand-chose à se mettre sous la dent. La saison est encore longue, espérons qu’elle ne le soit pas trop pour l’un des plus gros potentiels français.

Clement Rigal
24 ans d’amour du basket. J’ai commencé tout petit à 3 ans et demi je faisais la taille d’un ballon taille 7 et aujourd’hui je suis toujours petit et j’ai jamais arrêté ce magnifique sport. Aujourd’hui je suis celui qui s’occupe de la rubrique “Les Frenchies chez l’Oncle Sam” ou je récapitule les performances de nos petits français.

Laisser un commentaire