Les surprises de ce début de saison

Déjà dix matchs entamés pour la plupart des franchises NBA, que déjà certains débats se lancent, MVP et compagnie, mais concrètement qui déçoit en ce début de saison, qui surprend? C’est sur ces deux interrogations, que le DailyDunk se penche !

Franchises NBA : Y’a du bon comme du mauvais.

Première franchise à nous surprendre, les Detroit Pistons, comme beaucoup d’aficionados de l’ère Bad Boys nombreux sont ceux qui souhaitent revoir Détroit en playoffs. Pour le moment Détroit est à un bilan de 50% de victoires (5-5) dans la conférence Est. Une bonne entrée en la matière en allant gagner face aux Hawks, Bulls et au Jazz de notre chouchou national Rudy Gobert.

Bien portés par leur meneur Reggie Jackson, et surtout leur monstre d’intérieur, Andre Drummond, les Pistons pourraient bien surprendre et arracher une place en playoffs. Trop tôt pour le dire, mais l’effectif est en forme, portés par leur deux stars, le tout manié par Stan Van Gundy, qui avait déjà emmené le Magic d’Orlando en playoffs dans une configuration similaire, surtout si on s’en tient juste à l’image Howard / Drummond… Prochaine affiche face aux Cavs à surveiller grandement.

Restons dans la conférence Est, avec les Pacers. Après une saison compliquée, et des départs notables comme ceux de David West ou Roy Hibbert, Indianapolis s’en sort très bien. Septièmes au classement avec 6 victoires – 5 défaites, Indiana peut compter sur leur franchise player, Paul George, qui depuis son retour de blessure a fait rapidement taire toutes les interrogations à son propos : 24.5 points de moyenne couplés à 8.6 rebonds et 4.6 passes. Monta Ellis semble s’habituer au jeu dicté par Frank Vogel après quelques coups de mou… Quant à Ian Mahimni, il profite des départs des intérieurs pour s’imposer comme le nouveau rempart défensif de l’équipe.

Ensuite viennent les jeunots, entourés par des vétérans, les Minnesota Timberwolves. Malgré le départ de l’emblématique Flip Saunders, Minnesota affiche un 4V-6D, dont 4 défaites consécutives. L’alchimie s’est bien faite entre les Papas et les enfants. Deux victoires intéressantes face aux Hawks et Bulls (encore?) avec comme image symbole de cette franchise la jeunesse en verve notamment avec le rookie de l’année dernière, Andrew Wiggins, mais aussi les bons débuts de KAT (Karl Anthony-Towns) ou les bonnes performances du marsupilami Zach LaVine. A contrario des Sixers, les Wolves se sont refaits avec la draft, et de bons présages flottent au dessus du Minnesota, bien que le doute de les voir en playoffs soit présent.

Suivants dans la liste, les Dallas Mavericks, qu’on s’attendait à voir chuter par rapport à l’an passé. Troisièmes de la Western Conference avec 7 victoires – 4 défaites, devant notamment les Clippers, le Thunder. Avec huit joueurs à 8 points ou plus de moyenne, le ballon circule bien et le scoring est varié chez les Texans. Reste à voir si Dirk et sa troupe vont continuer à faire grimper le compteur de victoires consécutives, ils sont à 4, prochain match à Boston avant d’aller affronter fin Novembre Memphis, OKC, et les Spurs chez eux.   Néanmoins, tout n’est pas rose chez la planète orange. A l’inverse de ces franchises qui affichent de bons résultats, certaines étonnent… A l’image de trois équipes de la conférence Ouest. Le Thunder d’Oklahoma City, bien qu’affichant un bilan positif (6-5) le DailyDunk est en proie à des doutes… Comment une équipe possédant une telle palette de joueurs talenteux, autant dans le cinq majeur que sur le banc n’arrive pas plus à s’imposer ?


Comme depuis les dernières saisons, OKC se repose beaucoup sur le duo Durant-Westbrook. Cependant, avec des joueurs comme DJ Augustin, Enes Kanter, Anthony Morrow, Dion Waiters comment est-ce possible de pas tutoyer des places encore plus hautes du classement ?

La réponse se réside souvent dans le coaching. L’arrivée de Billy Donovan avait excité tout les fans et experts NBA, cependant rien ne semble avoir mué, le Thunder fait du Thunder, le fantôme de Scott Brooks traînerait-il encore dans les couloirs de la Chesapeake Arena ? Mention « peut nettement mieux faire » pour OKC. Les Memphis Grizzlies, bête noire de nombreuses franchises, réputée pour leur jeu particulierèment dur, des deux côtés du parquet, peine au démarrage. Septièmes de la conférence avec 6-6 comme bilan. Est-ce la conférence qui s’est renforcée, ou tout simplement que les Grizz’ n’y arrivent plus ? Chaque victoire engrangée a été une affiche ou ils semblent favoris et pourtant parfois bien à la peine… Baisse de régime dès le début de saison, c’est pas très bon dans une conférence où il faut démarrer pied au plancher et ne pas prendre de retard.

Enfin, dernière équipe à surprendre par son faible rendu de début de saison, les Houston Rockets. Douzièmes… Pour des Rockets, c’est vraiment loin d’être bon au décollage. Mais que fait la police font James Harden, Dwight Howard, Ty Lawson ?


Le coaching de McHale souvent remis en question, perdre face aux Nets, et deux fois face à Denver, c’est vrai que le flop risque d’être un faible mot si Houston continue comme cela. Si rien ne se passe, we are going to have a problem guys. Espèrons un réveil concret du barbu Harden, mais comme à l’image d’OKC, une seule personne (ou deux) ne peut pas porter sur ses épaules une franchise NBA, avant si, plus maintenant.

La saison est encore longue, encore 70 matchs pour vous reprendre, ou continuer vos efforts. Le prochain volet sera consacré aux joueurs, en attendant n’hésitez pas à réagir sur les réseaux sociaux, sur le Facebook ou le Twitter de TheDailyDunk !

Laisser un commentaire