Les surprises de ce début de saison (2)

Déjà dix matchs entamés pour la plupart des franchises NBA, que déjà certains débats se lancent, MVP et compagnie, mais concrètement qui déçoit en ce début de saison, qui surprend? C’est sur ces deux interrogations, que le DailyDunk se penche !

Les joueurs sur une bonne lancée

Certains joueurs en ce début de saison épatent complètement, de par leur niveau de jeu changeant de l’habitude. Notamment chez les Portland Trailblazers, le jeune Cj McCollum. Dans une franchise complètement dévastée, quatre membres du cinq majeur sont partis, des postes se sont averés vacants. La cohésion pouvait s’annoncer compliquée aux côtés de Damian Lillard, mais non, d’un point de vue personnel; McCollum est à 20.4 pts à 44% et 38% à 3 pts, 3.8 rebonds et 3 passes de moyenne. +13 points de moyenne par rapport à ses stats en carrière. En même temps quand on joue deux fois plus de temps ça aide ! Alors on dit merci qui ? Merci LaMarcus, Nico, Wes et Robin !

Autre jeune joueur (McCollum n’a que 24 ans) qui monte en grade est Otto Porter, l’ailier de 22 ans, avec ses 2 mètres 06 sort de bonnes performances. Jouant 10 minutes de plus que l’an passé, Porter est actuellement à 13.6 points, 5 rebonds 2.6 passes et presque 2 steals par match. Les Wizards peuvent s’appuyer désormais sur un autre joueur, pour tenter (notez bien le tenter) de combler le trou créé par le départ de Paul Pierce. Seul bémol reste son adresse du parking qui est à 25%… A voir si Otto peut aider à Porter les Wizards un peu plus haut.

En suivant la logique de l’article sur les franchises, évidemment qu’on ne pouvait pas passer à côté d’Andre Drummond. Seul joueur à atteindre une telle ligne de stats en début de saison, depuis… WILT CHAMBERLAIN. Rien que ça, Dédé  mange les rebonds et fait déguster les arceaux de ses dunks comme jamais. Le pivot des Pistons incarne totalement l’état actuel de son équipe qui se porte bien. Les soirs à plus de 15 points 15 rebonds se suivent et se ressemblent, et encore, y’a des soirs c’est plus proche du 25 – 25 qu’autre chose. Dans la course pour être le MVP, Andre profite d’une équipe de la composition de l’équipe pour s’imposer comme la pièce phare de la raquette de Détroit. Les stats ? Bien sûr qu’on les a : 19 points à 53 % 19 rebonds et 1.4 contre… Voilà voilà

Un joueur qui vient de passer une année compliquée, tradé, mis de côté, et aujourd’hui dans une nouvelle franchise, réputée pour être du grand n’importe quoi. Vous voyez pas ? Un ancien champion ? Meneur ? Rajon Rondo ! Désormais chez les Kings, entouré de Rudy Gay, DMC, McLemore, Belinelli. Une belle troupe, la question restait de savoir si le Rondo des Celtics était enterré ou non. Pour le moment ça n’en a pas l’air 12.5 points 7 rebonds et 9 passes. C’est plaisant de se rappeler les bons temps en triple-double du meneur, et de savoir que ce n’est pas fini, après tout il a encore 29 ans…

Continuons sur les meneurs, un vieux de la vieille, Mo Williams, prend de l’ampleur au sein des Cavs, ça sentait bon le Throwback quand Williams a rappliqué aux Cavs. Et Mo est encore bien chaud ! 31 minutes de temps de jeu moyen, avec 15 solides points, 3.5 rebonds et 5 passes. En l’absence de Kyrie Irving, Williams est une recrue de luxe, avec de bonnes bases, connaissant bien le jeu avec King James. Reste à voir quelle sera sa place quand le petit prodige de l’Ohio va revenir.

Certains meneurs pèsent actuellement dans la balance, d’autres sont insignifiants, c’est ce que malheureusement est Goran Dragic. Le meneur du Heat est quasiment transparent, l’ancien MIP se cramerait-il sur le soleil de Florida Beach ? Bien que ses stats soient raccord à celle de carrière; 11 points, 4 passes, 3 rebonds. Mais à 42% aux tirs, c’est bien trop faible dans une franchise qu’on voit Top 4 a l’Est. Shotchart_1447440416647 Et pourtant avec le retour de Bosh, l’explosion d’Hassan Whiteside, y’a de quoi distribuer du caviar. Lui qui ne dispose plus d’autant de concurrence sur le poste, comme il l’avait pu le vivre aux Suns, on conseille de prendre du « Goransan » à Dragic pour reprendre de l’énergie.


A l’instar de Dragic, quelques players, franchises players sont à côté de la plaque. A l’image des Rockets qui viennent de se séparer fraîchement de Kevin McHale. James Harden, dauphin du MVP 2015, démarre la saison 2016 en se prenant les pieds dans le tapis. Bien qu’un léger réveil ait été observé : Harden est à 27.6 points 6 rebonds et 5.8 passes de moyenne. MAIS. 4.8 pertes de balles, 37% aux tirs et 26 % à 3 points. C’est laid, très laid. Concèder des défaites face à des équipes comme Denver, Brooklyn, Boston, c’est pas normal. A voir si le licenciement de McHale changera la donne, mais c’est pas qu’au coaching à qui nous devons jeter la pierre. Une équipe est une unité, quand les choses vont mal, le franchise player en prend pour son grade.

Anthony Davis, bonjour, assieds toi, dis nous tout. Difficulté à démarrer ce début de saison, contrat trop jutueux, trop de responsabilités. Non, ça fait 4 ans que tu es dans la ligue Anthony, 4 ans que tu portes ton équipes, tu as les épaules assez larges pour supporter ce lourd fardeau qu’est d’être franchise player. Certes faire ses stats c’est bien, gagner c’est mieux. Le bilan des Pelicans est pas beau à voir (1V-10D), alors on retrousse les manches, on soigne ses blessures et on rentre dans le tas, comme l’année dernière s’il vous plaît. Merci. Anthony Davis 2014-2015 : 24.4 points à 53.5% 10.2 rebonds, 3 blocks. Anthony Davis 2015 – 2016 : 22.7 points à 47% 8.4 rebonds, 2.4 blocks.


La saison est encore longue, encore 70 matchs pour vous reprendre, ou continuer vos efforts. Le prochain volet sera consacré aux joueurs, en attendant n’hésitez pas à réagir sur les réseaux sociaux, sur le Facebook ou le Twitter de TheDailyDunk !

Laisser un commentaire