Paul George, l’homme qui fait taire les soupçons

Dire qu’il revient d’une blessure grave, une fracture de la jambe, et déjà l’impression que c’est lointain, que Paul George n’a pas quitté les parquets. Retour sur un début de saison flambant du franchise player des Pacers. Positionnés certainement plus hauts qu’escompté, les Pacers sont à la quatrième place de la conférence Est avec 9 victoires et 4 défaites. Le départ de West, Hibbert couplé au retour de blessure de PiGi laissaient de nombreux fans et experts dubitatifs. Et Paul George est arrivé.

Toute la planète NBA est pantoise au vues des stats affichées par Paul George en ce début de saison : 25.9 points (45.8% aux tirs, 45.7% à 3 pts) avec 8.4 rebonds et 4.8 passes. En pleine explosion, le natif de Californie n’a que 25 ans. Déjà avec un statut prépondérant avant sa blessure, George monte encore en régime.

Lors des affrontements contre les Cleveland Cavaliers, le duel LBJ – Pigi, une vague de Finals de Conférence est venue chatouiller nos narines. George n’a pas perdu une once de son talent, et a déjà compilé des gros cartons en ce début de saison : dix matchs à plus de 20 pts. Son nom commence timidement mais sûrement à se glisser dans la course au MVP (Steph’ t’as encore de la marge).

Le 10ème de la Draft 2010 est sur une très bonne lancée, avec des victoires face aux Pistons, aux Bucks (sacrée gifle) au Heat, aux Wizards et on en passe. Les Pacers se portent bien, pour preuve le carton face à Washington cette nuit avec une adresse globale insolente (19/26 soit 73.1%) établissant au passage le nouveau record de la franchise. George qui confiera après le match à l’Indy Star « nous sommes les Splash Brothers (avec CJ Miles) de l’Est » en esquissant un sourire.

Le décalage de Polo au poste 4 s’avère payant, pour le moment, on attendra avec impatience des affiches style Kings, Pélicans… Pour les prochains matchs, les Pacers affronteront les Bulls avant d’aller faire une petite virée à l’Ouest avec notamment les Los Angeles… Clippers, et le Jazz de Rudy. En attendant, régalons nous de ce talent pur avec les highlights de cette nuit.

Laisser un commentaire