Brooklyn , en complète Nethargie.

New Jersey Nets, devenus Brooklyn Nets, propriété d’un millardaire russe depuis… 6 ans. Six ans que les Nets avaient annoncé le changement, une franchise rénovée avec une salle de trophée vide. Un palmarès néant.
Les saisons se suivent et se ressemblent à Brooklyn, avant dernier de la conférence, avec trois pauvres victoires, dont une face à des Rockets rincés, les tréfonds du classement avaient déjà gravé en lettres d’or les Nets pour cette saison, eux qui avaient accroché on ne sait comment une place en playoffs l’été dernier. Les deux prochaines affiches ? Cleveland et Détroit. Adios gringos.

24ème au classement des points marqués, avec 96,9 par match, et 3ème aux encaissés avec 104. Brooklyn est à la peine. Heureusement que les Sixers sont derrière, on ne peut pas les appeler derniers de la division/conférence.
83 millions de salary cap, de l’argent donné facilement pour un niveau de basket indigne de la NBA. Evidemment les deux gros contrats de Joe Johnson, et Brook Lopez, deux vestiges de la tentative de reconstruction, prennent la moitié du salary cap, à part Kobe chez les Lakers c’est du rarement vu.

Des piliers au pieds d’argile Joe Johnson, annoncé franchise player dès son arrivée, s’est avéré être un flop monumental, et ce année après année. Année 2012-2013 : 16.3 pts à 42% 3 rebonds 3.5 passes. Année 2015-2016 : 10.8 pts à à 33% 4.8 rebonds 4.3 passes. Joe Johnson, pourra figurer parmi les plus grands escrocs de cette ligue, avec un tel salaire, on s’attendait à le voir porter la franchise, à être l’image des Nets. Finalement non, on sort une bonne stat tout les 36 du mois, pour rappeler un peu qui on est et se conforter dans l’idée que le bon vieux temps n’est pas lointain. L’époque des Hawks est pourtant effacée, par son fracas. Petite stat importante, il est le quatrième scoreur de l’équipe, derrière Lopez, Jack, et Young.


Eternel Net, Brook Lopez, le pivot fait ses stats dans une équipe pauvre : 20 pts 8 rebonds (ce n’est même pas le leader rebonds de l’équipe, Thaddeus Young, you mad ?) A 27 ans, vu le contrat qu’il lui est promis, aucune franchise sera prête à miser autant sur lui (les Lakers peut-être), à cause de la situation de son équipe.
Derrière tout ça, Jarrett Jack qui mange des restes, après tout chacun fait sa tambouille (14.6 pts 4.3 rebonds et 6.8 passes) de son côté, septième franchise en carrière, reste à espérer qu’il ne finira pas ses jours là bas…

Rien de plus à dire, pas de playoffs, pas d’avenir, déjà que l’année dernière Prokhorov parlait déjà de vendre des parts des Nets, autant vendre le tout, mais bon personne en veut… Y’a plus qu’à attendre la Draft cet été, la saison va être longue.

Laisser un commentaire