Vince Carter et l’art de vieillir avec classe !

Vince Carter n’est pas que le dunkeur magnifique que nous avons connu au slam dunk contest 2000 et aux jeux olympiques. Année après année, il s’est mué en leader puis en shooteur et peut être même en un futur entraîneur comme son pote Jason Kidd. En attendant, il profite de sa peut être dernière année en NBA…

Fini le temps où Vince Carter claquait des dunks dans tous les sens et où il frolait les 40 minutes à chaque match. Leader de vestiaires incontesté depuis son passage à Dallas, Vince Carter a pu refouler le parquet après 4 matchs cloué sur le banc.
« Vinsanity » nous rappelait au bon souvenir avec un duel dans duel face à un de ses dignes successeurs, Paul George. Air Canada va faire du très propre avec un 3/5 au shoot et surtout un dunk ligne de fond comme il nous avait habitué. Paul George et son ancien coéquipier Monta Ellis sont allés le saluer à la fin du match car tout comme Kobe, c’est peut être sa dernière année à lui aussi.
Avant le match face à Indiana, son coach  tenait à rappeler quel genre de joueur est Vince:

« Vince est absolument un pro » a déclaré Joerger  « Il aime le jeu . Il aime chaque partie de celui-ci et il a beaucoup de connaissances. Cela aide . Et je tente de lui faire savoir une nuit  si il a besoin d’être un peu plus prêt que les autres nuits. Il est difficile aujourd’hui de l’utiliser avec Matt ( Barnes ) et Jeff)[…] en tant que point forward. »

Carter continue de vieillir et peut se targuer d’être devenu un meilleur joueur en vieillissant. Grâce à son flow à 3 points, Vince est devenu un meilleur joueur à Dallas qu’il était à Orlando. A Memphis, son rôle est différent mais il est en paix avec ça, peut être prépare t-il déjà sa nouvelle carrière. Le joueur de Memphis hésiterait entre une carrière de coach ou à la télévision. Il assure même qu’il adore parler aux joueurs, donnes des conseils aux jeunes. Pour l’instant l’heure est à la reconquête à Memphis qui remporte enfin un match contre une équipe au top de la NBA. La défense a parlé et peut être que les Grizzlies auront besoin de « Air Canada » en tant que point forward. Tout comme Kobe, il nous réserve encore quelques « flashbacks », à nous d’en profiter, une dernière fois…

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire