[Vintage] Il y 10 ans Vince Carter plantait 51 points sur la tête de Dwyane Wade, Shaq et Payton !

« Le temps passe vite et ne revient jamais ». C’est ce que la génération post-Jordan et leurs fans sont en train de se dire. Il y a 10 ans, jour pour jour, Vince Carter plantait 51 points (record égalé) sur la tête de Miami et offrait à l’époque une victoire précieuse dans la course aux playoffs.

Le meilleur basket de Vince Carter 

Hier, Vince Carter a effectué une performance solide face à Philadelphie. 7 points avec 2 paniers à 3 points. Peut être sa dernière saison, les commentateurs locaux n’ont pas oublié une des meilleurs séries de l’histoire avec ce duel de super-scoreurs contre Allen Iverson. Avec un shoot au buzzer raté à 3 points du 2ème quart-temps, les commentateurs n’ont pas pu ne pas se souvenir de ce fameux shooté raté en playoffs 2001.
Toujours plongé dans les flashbacks, on aurait cru un alley-oop de folie mais Mike Conley a voulu se la jouer solo en contre-attaque après un coup de rein de Vince Carter :

« Vince dunk toujours. Je voulais juste savoir si je pouvais (dunker) encore le faire, heureusement j’ai réussi à m’élever un peu au dessus du cercle. »

Saison 2005-2006, Vince Carter patauge sévèrement. Sorti d’une saison avec 27 points de points moyenne avec New Jersey, il ne surfe qu’à un timide 20 points en attaquant le mois de décembre… Le joueur va se réveiller et pendant 3 mois, il va littéralement marcher sur la NBA à un point où il sera élu joueur du mois de Janvier. « Vinsanity » retrouve son basket et pendant cette période, il va scorer plus de 30 points de moyenne. 
Lors de ce « réveil », c’est Miami qui va en faire les frais, l’année où ils seront champions NBA. Pat Riley enverra bien James Posey, Gary Payton ou encore Dwyane Wade, Air Canada va scorer 51 points à plus de 50% au shoot avec des dunks, du hang-time et des shoots les plus fous les un que les autres.

Si on se souvient du meilleur basket de Vince en 2001, c’est bien en 2006 qu’il est devenu un joueur plus aguerri en côtoyant Jason Kidd. Meilleur passeur, meilleur joueur de pick & roll et surtout libéré du rôle de leader qu’il apprend avec monsieur triple double, Carter est redevenu un des chouchous du public après des tas d’affaires. On peut se souvenir de l’affaire avec Michael Jordan au All-Star Game, d’être allé à North Carolina le jour du game 7 à Philadelphie et surtout de ne pas s’être donné à fond à Toronto… Depuis de l’eau a coulé sous les ponts.

Pour la petite anecdote, Shaquille O’neal voulait de Vince Carter à Miami pour former un big three à Miami… Malheureusement le transfert n’a jamais eu lieu…
Loin parait ce temps mais à l’image des hommages de Kobe, de celui de Garnett à au TD garden, on hâte de voir le passage de Carter à Toronto, d’autant qu’il a retrouvé une vraie place dans la rotation.
En attendant, on profitera encore de ses envolées !

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire