Quand Rondo redevient Rondo, c’est toute l’équipe qui sourit !

C’est là qu’on voit la différence entre un vétéran et un jeune loup. Rondo ne parle pas et aligne gros match après gros match et dans le même temps Cousins crie tout haut ce qu’il pense et parfois les actes ne suivent pas… Hier, les Kings tiennent très certainement leur match référence face à une équipe d’Indiana qui vit et meurt pas leurs 3 points…

Rajon Rondo le magnifique !

12.4 pts, 6.7 rebonds et 11.4 passes. Ce ne sont pas les stats de Jason Kidd ni de Magic Johnson mais bien celle de Rajon Rondo. Alors oui, sur la ligne des lancers c’est pas encore ça (53%) mais il se rattrape à 3 points avec un solide 35.5% à 3 points. Encore trop laxiste à 3 points avec son « body language » Dwyane Wadesque à tenter l’interception 24 sur 24 même les jours fériés, Rondo est tout de même redevenu ce joueur magnifique. Hier, l’ancien joueur de Boston et de Dallas a livré 16 passes tout en marquant 13 points et a été un des baromètres de son équipe. Il nous a même livré une passe tout bonnement ahurissante…

Si Indiana n’était pas au top de sa forme, il fallait cette victoire à l’extérieur avec Demarcus Cousins, auteur des lancers de la victoire. Paul George a déchiré comme face à San Antonio avec un vilain 5/19 à 3 points et les Pacers ne profitent pas de la défaite du Heat face à Detroit hier.
George Karl ne tarit pas d’éloges envers son meneur :

« Peut être que ses 7 premières minutes étaient presque parfaites » déclare George Karl en conférence de presse « Il a orchestré tout le monde et nous a donné des paniers faciles. »

George Karl qui d’ailleurs est à une victoire d’égaliser Phil Jackson en terme de victoires en carrière (1.155 matchs remportés)… Vous avez dit momentum pour les Kings ?

Source NBA

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire