[Documentaire] Conversation Secrète entre Tony Parker et Michel Denisot

Si vous l’aviez raté, on vous livre en ce jeudi 7 janvier le documentaire ou devrait-on dire l’entretien « Conversation Secrète ». Une entrevue à travers Paris entre Michel Denisot et Tony Parker qui dure presque 1 heure. Du bonheur à l’état pur, on vous laisse savourer.

Tony Parker l’homme se livre à coeur ouvert

Ce documentaire est vraiment un plaisir pour les yeux et il n’est à rater sous aucun prétexte, surtout sous la houlette du grand monsieur de la télé, Michel Deinisot. En famille, en amoureux, avec des potes, « Conversation secrète » n’est qu’amour. On en apprend un peu plus sur Tony Parker le basketteur avec quelques anecdotes croustillantes mais surtout Tony Parker l’homme, qu’on ne connaissait pas vraiment.
Très logiquement on commence par son enfance et surtout sa confiance en soi qui lui vient de son père, ancien joueur de basket mais surtout américain.

« On m’a dit Tony t’es trop petit, t’es trop maigre, tu n’y arriverais jamais » mais moi j’étais persuadé d’aller jouer en NBA. A 9 ans c’était un rêve la NBA. A 13-14 ans c’était un objectif.  On me disait : non, Tony t’as la grosse tête. »

Bien sur, il parle de sa famille sans langue de bois. Il en est fier même si pour eux, il est parfois difficile d’être le frère de Tony Parker. Il compte finir sa carrière lorsqu’il aura atteint le cap des 20 ans, un vrai challenge :

« Mon frère TJ a été champion ici et maintenant il coach l’ASVEL donc techniquement il travaille pour moi (rires). Mon autre frère coache à San Antonio et quand ma famille débarque on me dit « y a la mafia française qui est là. »

Plus que le basket, Tony va parler de lui. En tant qu’homme mais surtout comment il en est arrivé là, sans oublier tout son amour pour l’équipe de France :

« Moi je la chante pas (la marseillaise)et pourtant tout le monde sait que j’adore la France et que ça fait 15 ans que je fais des sacrifices. Je la chante pas ça veut dire que j’aime pas être français, ce sont des fausses polémiques

On arrête de vous embêter car nous n’avons qu’effleuré les nombreux sujets et on vous laisse avec une citation de Tony Parker vers la fin du documentaire. Son « quote » résume la « mentalité française ». La peur de réussir, la peur de s’afficher, avoir peur de montrer sa confiance en soi qui peut faire preuve de vanité en France. Tony a réussi et il n’a pas eu peur. Ca aurait pu être nous, ça aurait pu être vous, pour avoir ce qu’on veut, il ne faut pas dévier de son objectif, voici sa pensée et elle devrait être la notre pour la saison 2016 à venir ! Bon documentaire à vous :

« Si t’as un rêve, fais le car sinon après tu vas regretter. Ne pense pas à ce que les gens vont dire ou si ça va marcher ou ne pas marcher. »

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire