Minnesota brise leur série de 9 défaites de suite face à des Suns encore plus nuls..

Il fallait avoir du courage pour regarder cette purge. Minnesota l’emporte (117-87) dans un match horrible qui a été vite plié dès le début de la seconde mi-temps. Finalement, c’était peut être mieux de programmer les Clippers un dimanche soir non ?

Andrew Wiggins en mode attaque !

Le dimanche soir est une des rares occasions pour nous les français (ou européens) de regarder des matchs tôt. Malheureusement, le spectacle n’était pas au rendez-vous, loin de là même. Le début de match est plutôt bon du côté de Minnesota. Ils sont sur une série de 9 défaites de suite et il fallait une réaction. Rubio distribue à merveille le jeu mais lorsqu’il est remplacé par Lavine, cela devient brouillon. Pas tout à fait meneur dans l’âme, l’entraîneur des Wolves le force à jouer meneur et on le voit très en retenue dans ce match. C’est Wiggins qui fait le jeu dans le premier quart-temps. Sur une passe de Dieng, il met déjà son 12ème point sur un très beau dunk. En face si ce n’est pas les turnovers avec des passes foireuses, le mot est clé est Morris. Quand il s’y met, c’est un vrai carnage, ainsi il pointe déjà à 8 points après 12 minutes de temps de jeu. Sur un panier à 3 points de Brandan Knight au presque buzzer, les Suns reviennent à 1 point (23-24).
Le deuxième quart-temps est bien pire pour nos yeux. Des pertes de balle de plus en plus fréquentes sans oublier des contre-attaque complètement tronquées avec des passes dans les pieds ou des alley-oop assez osés… Côté Phoenix, ils ont certainement oublié que Tyson Chandler n’était plus celui de 2011… Knight et Morris sont bien trop seul en attaque et ils vont prendre un run sévère.
Minnesota commence enfin à planter des shoots longue distance. Avec Pekovic très solide à l’intérieur, les joueurs de Phoenix sont obligés de défendre dur mais en oublie les shooteurs qui mettent dedans ! Grâce à Rubio, Prince ou encore Kevin Martin, les locaux prennent de l’avance à la mi-temps grâce à une belle adresse longue distance. La défense n’est plus (enfin elle n’a jamais été) et le score s’en ressent en faveur des hommes de Sam Mitchell (58-48).

Garbage time au 3ème quart-temps

Phoenix continue de jouer son jeu attaque mais ne défend toujours pas ! Au large, les coéquipiers de Kevin Garnett en profite très largement. Ils balancent shoot après shoot et l’écart se stabilisera autour des 10-15 points. On aimerait bien dire que les Wolves maîtrisent le match mais c’est plutôt les visiteurs qui ne savent pas contrôler les ballons, foirent des lay-ups et jouent de manière assez individuelle… C’est dans le 4ème quart-temps où l’écart explosera en montant à plus de 20 points !
Dieng ou Muhammed pourront faire leurs stats et on verra même le papy Andre Miller ! Non, le Phoenix ne renaîtra pas de ses cendres et les pauvres ne dépasseront pas les 90 points… Seuls Knight (20 points mais 6 balles perdues) et Morris auront réussi à exister (17 points et 5 rebonds). Ils devraient prendre exemple sur les Wolves où 7 joueurs dépassent les 10 points. Il va falloir construire sur ce succès pour revenir au classement mais selon les récents dire de Sam Mitchell, gagner n’est pas la priorité…

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire