Fiche équipe Toronto Raptors : Vince Carter fait partie des souvenirs, DeRozan et Lowry s’occupent de l’avenir !

La fin de saison arrive plus vite qu’on ne le pense. Aujourd’hui nous allons parler des Toronto Raptors. Même si Vince Carter est le meilleur joueur de l’histoire de la franchise, DeRozan et Lowry ont réussi la meilleure saison de l’histoire de la franchise canadienne. Avec des talents purs comme T-Mac, Camby, Carter ou encore Bosh, les Raptors restent une des rares équipes à ne jamais avoir été en finale NBA ! Peut être l’année prochaine ?

Historique

Dans le beau pays de Céline Dion, la franchise des Toronto Raptors est créée en 1995 sous les ordres du génial Isiah Thomas. L’équipe a été construite  d’une façon très particulière puisque à l’époque, il faut créer une équipe entière. Pour se faire, la nba décide que Toronto et Vancouver (qui débarque la même année) choisissent à tour de rôle les joueurs non-protégés des autres équipes. La star de cette équipe sera Damon Stoudemire ! Shooteur fou, vous avez très certainement connu ses prouesses sous l’ère Portland. Lors de sa première saison à Toronto, il ne blague même pas un peu : 19 points et 9.3 passes de moyenne ! Sauf que l’équipe ne progresse que très peu et lors des deux saisons suivantes, les blessures vont venir gâcher le début de la franchise. Forcément, le front office est dégagé, tout comme les joueurs. Toronto drafte Tracy McGrady en 1997 puis son cousin Vince Carter en 1998. Ajouté à ça l’arrivée de Charles Oakley, Kevin Willis, Doug Christie ou encore Dee Brown. Des vétérans aguerris qui vont « former » Tracy McGrady et Vinsanity ! C’est aussi le début de l’ère « Air Canada » et dès sa saison rookie, il emmène presque sa franchise en playoffs en flirtant avec les 50% de victoires. On rappelle que les Raptors tapaient des saisons à 10 et 20 victoires, c’est donc ainsi que l’optimisme va être de rigueur. Plus que les victoires, c’était aussi le sens du spectacle de l’équipe qui fait plaisir. Dans les airs, Vince Carter et T-Mac ressemblaient à une version plus jeune de Dominique Wilkins et Clyde Drexler !
La saison 2000 sera un vrai tournant dans l’histoire de la franchise. Vince Carter va remporter le concours de dunks avec son cousin et va tout simplement mettre Toronto sur la carte NBA ! A partir de là, Toronto devient l’équipe phare de la NBA et tout le monde n’oublie pas de saluer les supers dunk d’Air Canada. La même saison, Toronto accédera aux playoffs pour la première fois de leur histoire mais l’expérience sera douloureuse. Ils se font sortir et Carter apprend difficilement la différence entre les playoffs et la saison régulière. A l’époque, New-York a un jeu très physique et le 4/20 de Vince Carter en post-season le témoigne très bien….
La saison 2000/2001 sera très prometteuse, peut être la plus belle de la franchise ! Les Raptors arrivent à gagner 47 matchs NBA et retrouvent une fois de plus les Knicks, mais cette fois-ci Carter est on fire et gagne assez facilement la série malgré qu’elle soit disputée. Il retrouvera Allen Iverson sur sa route en demi-finale et ce sera tout simplement l’un des duels les plus fous de l’histoire de la NBA. Des pointes à 30, 40, 50 points pour les deux joueurs et des records à foison ! Carter peut une nouvelle fois de plus marquer l’histoire mais il ratera le shoot au buzzer…
Le deux saisons qui suivirent seront horribles pour les canadiens. Des blessures de Vince Carter et Antonio Davis plomberont l’avenir de Toronto… VC aura beau faire une saison complète en 2004 en rejouant comme un all-star, la direction galère et n’arrive plus à faire venir de bons joueurs. Résultat, il transfère leur superstar lors de la saison 2004/2005 du côté de New Jersey ! Drafté en 2003, c’est Chris Bosh qui devient le visage de la franchise, un petit peu par surprise. A l’époque, il était une espèce de Kevin Garnett gaucher mais sans l’intensité. Capable de prendre feu, il lâche des 20/10 sans problème sauf que niveau leadership, ce n’est pas vraiment ça. Il n’a pas l’aura d’une vraie superstar et cela va être un vrai problème. Toronto fera l’erreur de drafter des manchots tels que Villanueva ou Bargnani. Pour la petite anecdote, Charlie V avait déclaré : »Bosh et moi sommes les versions plus jeunes de Duncan et Robinson« . Le coach Mitchell obtiendra néanmoins de bons résultats et sera même coach de l’année en 2007. Malheureusement il sera éliminé des playoffs deux fois de suite dont une fois par Carter… Les bruits de vestiaire se font de plus en plus nombreux à propos du leadership de « CB » et il décide de partir rejoindre les plages de Miami en 2010… S’en suit une très longue traversée du désert ou DeMar DeRozan sera la « star » de l’équipe. Il faudra beaucoup de temps pour que les Raptors reviennent sur le devant de la scène… L’arrivée du nouveau GM de Masai Ujri sera le tournant de la nouvelle ère de Toronto ! Deux éliminations au premier tour de playoffs contre Washington et Brooklyn et enfin la consécration en 2015. Une merveilleuse saison avec 54 victoires mais aussi une finale de conférence contre Lebron James ! Il faut aussi noter que Lowry et DeRozan ont été sélectionnés en même temps pour le all-star game et c’est la première fois que deux joueurs des Raptors sont envoyés en même temps.

Toronto s’est remis à gagner mais quoi qu’il en soit, Vince Carter restera la figure de la franchise. Un éventuel retour serait peut être envisageable puisque ce dernier aurait fait la paix avec son public. Les fans de Raptors peuvent se rassurer puisqu’ils viennent d’effectuer la meilleure saison de leur histoire !

Saison 2015/2016

Bilan de la saison des Raptors : Pousse toi Vince Carton, Toronto vient d’effectuer sa meilleure saison !

Statistiques

Saison régulière

Playoffs NBA

Salaires NBA

Actualités sur les Raptors de Toronto

Retrouvez toutes les actualités sur les Raptors de Toronto sur The Daily Dunk !

Maillots Retirés

/

Records et Palmarès

Champion de la division Atlantique (4) : 2007, 2014, 2015, 2016

Meilleures performances sur un match*

51 points : Vince Carter et Terrence Ross
24 rebonds : Donyell Marshall
19 passes : Damon Stoudemire et José Calderon
12 contres : Keon Clark
9 interceptions : Doug  Christie

Fanbase Francophone

 Twitter officiel des Toronto Raptors en France

* La player option est une option que peut activer joueur pour quitter la franchise ou rester un an de plus
** La team option est une option qui permet à la franchise de garder un joueur ou alors elle peut le laisser libre
***La qualifyung offer est une proposition faite par une franchise à l’un de ses rookies lors de sa dernière année de contrat.
**** »L’amnisty » permet à une franchise de couper son joueur, ainsi son salaire ne sera plus compter sur le salary cap de l’équipe même s’il faudra braquer une banque payer quand même

Sources images : ESPN, Montage The Daily Dunk 

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire