95% d’hommages aux autres, 5% sur lui : Timmy ne connait vraiment pas l’égoisme…

Tim Duncan a voulu rendre hommage à tous les acteurs qui ont participé à sa merveilleuse carrière. Comme d’habitude, il est discret, calme mais surtout reconnaissant de la chance qu’il a et c’est ce qui rend sa lettre encore plus belle.

Boom, baang ! C’est très mal imité et mal retranscrit à l’écrit mais les tirs à 45 degrés vont énormément manquer dans le texas. Jamais vous ne verrez un joueur aussi classe que Tim Duncan. A l’heure où Kobe Bryant a pris sa retraite sous les projecteurs, son alter-égo la joue discret mais surtout, il pense aux autres avant lui comme en témoigne sa magnifique lettre d’adieu. « Timmy » et les Spurs, c’est un peu l’histoire d’amour parfaite. Même sans lui, il faut espérer que ça va perdurer et que les joueurs ne seront pas transférer à la va vite. Jamais un joueur majeur n’a été dégagé de la maison Spurs et alors que la NBA est à l’heure du business, c’est tout simplement merveilleux de voir une famille comme celle des Spurs. Le désormais ancien joueur le sait, il a eu beaucoup de chance de rencontrer une direction comme ça mais aussi un excellent coach. N’oublions pas de citer son amitié avec Manu Ginobili et Tony Parker, ses fans, Tim a eu énormément de chance :

« S’il y a dix-neuf ans, on m’avait demandé d’écrire le film de ma carrière, je n’aurais jamais été en mesure de rêver d’un tel parcours.

Face à la fin de cette route, je prends du recul et je reviens avec admiration sur ce que j’ai pu traverser.

Les victoires et les défaites feront partie de mes souvenirs, mais ce dont je me souviendrais le plus, ce sont les personnes que j’ai rencontrées.

Les fans dans et en dehors de la salle, le staff et les entraîneurs qui m’ont poussé et soutenu, les coéquipiers (et même les adversaires) qui seront des amis pour la vie, qui ont partagé mes hauts et bas avec ma famille et mes proches, et surtout les instantanés de mes enfants qui ont grandi et ont adoré voir leur père au travail. C’est ce que je porterais le plus dans mon coeur.

Merci à la ville de San Antonio pour l’amour et le soutien tout au long de ces années. Merci aux fans partout dans le monde. »

Une lettre à l’image de Tim Duncan. Personne ne sait mieux que les fans des Spurs que le joueur manquera terriblement à la ligue. Il est aussi le vrai dernier dinosaure à partir car ne manquons pas de respect à Dirk, KG, Pierce ou Carter, Tim Duncan c’est l’élite de l’élite et personne ne pourra lui enlever….

Source photo : Hd-wallpapers
Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire