Boulard assumé et quasi infini pou Chandler Parsons : Le nouveau Grizz’ pense ne pas avoir été respecté

Chandler Parsons a la grosse tête et ce n’est pas vraiment nouvelle en soi. Lui qui s’était prétendu meilleur que Nicolas Batum, va empocher un contrat maximum pour enfin devenir une vraie star ou du moins, un joueur d’impact.

Le salary cap a fait plus d’heureux que disney-land. Chandler Parsons va pouvoir faire plaisir à sa famille et même à sa région natale. Vu les circonstances, c’est tout simplement incroyable de voir un joueur tel que lui touche un contrat maximum. Souvent blessé il n’a quasiment pas joué les playoffs avec Dallas et quand il était en tenue, le joueur n’a jamais réussi à être un gros joueur, n’atteignant même pas les 15 points de moyenne pendant son court séjour du côté des Mavericks. Venu avec l’intention d’être un très gros joueur, pour ne pas dire all-star, « CP » a déçu et malgré lui, a souvent été blessé. Avant ses pépins physiques, rien n’allait pour lui. Des bonnes embrouilles avec son coach Carlisle qui n’arrivait pas à l’utiliser comme il se doit. Toujours planter derrière la ligne à 3 points, il apparaissait bien moins complet que son prédécesseur Shawn Marion qui était l’homme à tout faire des Mavericks. Comment oublier ses petits clashs avec Zaza Pachulia, le all-star du cœur. Puis n’oublions pas que si Monta Ellis est parti, c’est bien à cause de lui même s’il ne cesse de l’encenser tout comme son ancien coach : 

« J’ai été là-bas seulement deux ans. La première année il fallait me mettre dans le bain. Nous avions de bons scoreurs avec Monta (Ellis) et Dirk (Nowitzki), qui faisaient leur truc et j’ai essayé d’endosser un rôle et de faire tout ce que je pouvais. Evidemment j’ai été écarté en raison de blessures malheureuses que je ne contrôlais pas. Mais je n’ai jamais vraiment eu l’opportunité d’avoir les clés de l’attaque. J’ai adoré jouer pour coach Carlisle. Il a été très bon pour moi et nous avions une relation spéciale qui va continuer même si je ne joue plus là-bas, puis apprendre d’un gars comme Dirk c’était super.

Memphis a été l’heureux gagnant mais ce n’est peut être pas un hasard. Les premiers bruits l’annonçaient du côté des Blazers mais avec McCollum et Lillard sur les postes extérieurs, c’est peut être un « cauchemar » qu’il ne veut pas revivre pour cet assoiffé du shoot. Chez les Grizzlies, il connait quelques têtes là-bas comme J.B Bickerstaff qui a été un des coachs assistants de Kevin McHale du côté de Houston, et par conséquent il ne vient pas en terre connu. Il retrouvera aussi un ancien de la maison Mavs, Brandan Wright. Sauf que ce qui a motivé tout ça, c’est d’abord un jeu où il sera à l’aise et où il pourra être naturel, c’est à dire bombarder à 3 points. Memphis a besoin impérativement d’un vrai shooteur capable de balancer sans se poser de question et avec Parsons et son boulard, ça sera tous sauf un souci. Enfin et pas des moindres, sa décision fut prise grâce à l’arrivée du nouveau coach David Fizale

Ca s’est vraiment joué au feeling, ce que mes tripes me disaient. Je me sentais vraiment à l’aise avec les dirigeants de Memphis et coach Fizdale. Ca a accroché de suite. Nous avions une relation déjà datant du match Rookie /Sopohomore puisqu’il était le coach, et je l’ai vu à plusieurs reprises à Orlando avec mes parents et je lui ai également parlé pendant 30 minutes lorsqu’il était encore à Miami. Puis simplement en regardant l’ensemble de son oeuvre, ce qu’il a fait avec les ailiers dans la ligue et il a une vision pour moi, ça a juste collé. En gros la décision a été prise parce que je me sentais à l’aise et j’avais confiance dans le coaching staff. Ils ont marqué de gros points en mettant en avant le fait que mon utilisation durant ma carrière a été très faible. Je pense que je peux vraiment m’épanouir et atteindre mon potentiel avec la façon dont il va m’utiliser en attaque.

La balle est dans le camp de Chandler Parsons dorénavant. Il ne sera plus dans le confort de Dallas où il pouvait rester discret. S’il joue mal, Memphis ne tutoiera pas le haut du classement. Salaire de star, rôle de star maintenant il doit avoir un impact de star… 

Source photo : Mavericks.com

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire