Harrison Barnes annoncé comme option numéro une : Mark Cuban est déjà bourré

Il n’y a pas si longtemps, Mark Cuban avait déjà annoncé que Barnes serait un joueur très important à Dallas. Cette fois-ci, il est carrément annoncé numéro 1 de l’équipe. C’est les vacances Mark, tu peux te lâcher…

C’est vraiment la fête du côté de Dallas. Ce n’est pas une superstar mais il faut au moins sortir le champagne pour avoir signé un jeune espoir ! Hier, Chandler Parsons évoquait le fait que Rick Carlisle n’avait pas fait de lui un grand joueur de responsabilités. En même temps, très tendu de responsabiliser un joueur qui passe son temps à l’infirmerie et surtout derrière la ligne à 3 points. Avec un dribble plus que douteux et une accélération à la Paul Pierce, difficile de faire évoluer un tel joueur à un niveau supérieur. Le profil d’Harrison Barnes est bien à l’opposé de ce dernier. Contrairement à Parsons, il n’est pas en train de parler à gauche et à droite et reste focalisé sur son objectif, devenir meilleur. Son profil est très semblable à celui d’un Shawn Marion ou Deshawn Stevenson par exemple, mais en bien meilleur. Très bon rebondeur, il peut enquiller les 3 points malgré une certaine irrégularité et son body lui permet d’être présent physiquement. Le must de son jeu restera sa détente hors du commun comme un certain Vince Carter, ancien joueur de North Carolina lui aussi. C’est du pain béni pour un coach comme Carlisle qui est déterminé à faire de lui un joueur très complet. Il jouait à Golden State où son rôle était plus finisseur et catch and shoot dans le corner. Saura t-il changer de rôle ? Le coach de Dallas est confiant et ça prendra du temps

« Il a été un joueur de système dans une équipe titrée pendant plusieurs années, et il vient dans une situation où nous allons avoir plus besoin qu’il soit l’option numéro 1. Cela va prendre du temps de développer cette mentalité, de nous assurer que nous le mettons dans les bonnes situations pour le faire, mais il en a la capacité et c’est un bosseur. Je suis confiant dans le fait qu’il va y arriver. »

Toute la différence entre Carlisle et Cuban est là. Lui veut travailler et voir ce qu’il peut en faire. Faire d’un jeun espoir une star est souvent difficile. Les critiques vont être hors-normes vu son contrat maximum. L’ami Mark ? Il veut le transformer en Michael Jordan comme par enchantement. Barnes peut être un joueur qui marque plus de 15 ou 20 points par match mais il faudra du temps avant que ça arrive. Ce n’est pas le seul qui devra changer puisque tout Dallas devrait faire ce changement. Avec Barnes et Bogut, l’équipe va redevenir défensive, chose qui n’était pas arrivée depuis l’année 2011 et donc du titre. Les blessures ne devront pas gâcher les attentes des Mavericks. Monta Ellis était déjà un scoreur avant d’arriver ici et ce n’était donc pas un problème pour lui de flirter avec les 20 points de moyenne. Barnes doit tout faire pour y arriver et enfin offrir une belle fin de carrière à Dirk Nowitzki. L’effectif de Carlisle est assez large mais la saison est bel et bien dans les mains du nouveau numéro 40 des Mavericks : 

« Vous allez voir bien plus son jeu que vous ne l’avez vu dans le passé. Je pense qu’il peut faire bien plus que ce qu’on lui demandait de faire et c’est ce que nous nous attendons à voir. Peut-être pas la première année, mais je pense qu’il va grandir dans un rôle de go-to-guy. Ce n’est pas parce qu’un joueur n’a pas fait certaines choses qu’il ne peut pas les faire. »

Il sait gagner et c’est à lui d’hausser le ton pour faire de Dallas une machine à gagner. Dès que le calendrier sortira, il est certain qu’il cochera la case Dallas @ Golden State pour leur faire regretter leur choix….

Source photo : iowastatedaily.com

 

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire