Axel Toupane fracasse des chevilles et Tyler Ulis lâche un sale game winner : Bon c’est quand la rentrée là ?!

C’est typiquement les deux actions (même si le poster vaut aussi son pesant de cacahuètes) que tous les fans de la NBA kiffent voir. D’un côté un giga cassage de chevilles, de l’autre un énorme game-winner de la distance de Stephen Curry.

C’est un doux plaisir que nous avons l’été. Pas de NBA mais c’est toujours bon de critiquer la summer-league et de la comparer à notre chère saison régulière. De voir les turnovers, les joueurs du bout du banc et les briques à chaque possession.
C’est bien beau le TQO mais il y a des français qui se battent pour consolider leur rôle au sein de la grande ligue. L’un d’eux n’est autre que Axel Toupane. Jouant dans la D-League des Raptors, il a fait son petit trou et plus particulièrement à Denver, sa première équipe NBA. Plutôt maladroit avec un sale 4/12 (10 points), il a été actif en défense avec 8 rebonds et 5 interceptions mais surtout, il a cassé des chevilles… Dans un match très sale, il réussi à faire le célèbre cross de Dwyane Wade avec la petite poussette qui va avec mais vu qu’il faut être chauvin, on n’a absolument rien vu.

Si ce geste a vraiment la classe, il ne faut pas oublier qu’il a perdu ce match avec un shoot venu d’ailleurs… Phoenix prépare l’avenir sereinement et après que Booker ait fait le show quelques jours auparavant, c’est Ulis qui lâche son odyssée. Il avait déjà lâche une jolie performance à 20 points et 8 rebonds mais ce soir c’est encore plus fort ! L’ancien meneur de Kentucky a un grand avenir devant lui et il était le meilleur meneur de la NCAA mais avec des grosses pointures comme Knight et Bledsoe, il doit se révéler. Hier, ce n’est pas ses statistiques qu’il fallait regarder mais tout simplement son game-winner venu d’ailleurs… Même Stephen Curry ne shoote pas d’ici et il lâche tout la force de son poids plume et ça fait splash !

La summer league peut être critiqué mais voir les jeunes se révéler est toujours kiffant. Rien ne dit qu’ils auront beaucoup de chance lors de la vraie saison mais ils prouvent que le talent est bien dans leurs mains…

Source photo : The Daily Dunk Montage
Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire