Retour sur un été catastrophique : Pat Riley a-t-il éteint la flamme de South Beach ?

Avec le départ de Dwyane Wade pour la ville du vent, le Heat perd leur visage, le joueur le plus emblématique de la franchise. Derrière tout cela, un homme est remis en cause, le légendaire Pat Riley. Habitué aux coups de génie, l’homme aux milliards de dollars enchaînent les coups risqués voire mauvais durant cette période estivale…

Il y a deux ans  maintenant, la planète NBA félicitait Pat Riley pour sa merveilleuse gestion de l’ère post LeBron James. En effet, malgré la perte du « King », Riley avait réussi à bâtir une équipe compétitive capable d’aller facilement les playoffs pour jouer une demi-finale de conférence voire une finale. Cependant, depuis de l’eau a coulé sous les ponts et Pat Riley passe actuellement sur son yatch les pires vacances de toute sa carrière de general manager. Après seulement quatre mois, Joe Johnson a décidé de quitter la Floride pour se convertir au mormonisme, posant donc ses valises dans l’Utah. Néanmoins l’homme aux cojones dorées n’est pas le seul à quitter le Heat puisque Luol Deng s’est envolé vers Los Angeles pour intégrer le nouveau projet des Lakers. Ajoutez ces deux départs à celui du grand Dwyane Wade et vous obtenez une équipe sans grosse menace offensive. 

L’effectif et le recrutement de Pat Riley n’est pour l’instant pas flamboyant. Prolonger Hassan Whiteside était un choix logique mais malheureusement le mafieux new-yorkais est en train de commettre une grossière erreur (qui vaut au bas mot un 7/10 sur l’échelle Sam Hinkie) concernant le statut qu’il souhaite attribuer à son pivot. En effet, il ne faut pas oublier que Whiteside reste incapable de mettre 20 points de moyenne sur une saison. Il faut donc l’entourer de scoreur pour exploiter au maximum ses qualités – une chose que Riley n’a pas faite et qu’il aura du mal à accomplir dorénavant. Sans oublier, l’interrogation quant au retour de Chris Bosh (toujours gêné par un problème cardiaque) et l’irrégularité de Goran Dragic. Finalement, après quelques semaines de sieste et de gueule de bois, Pat Riley a décidé de s’activer sur le mercato NBA s’alignant sur l’offre des Nets concernant Tyler Johnson tout en prolongeant l’emblématique Udonis Haslem. Surpayer l’arrière de 24 ans est une décision intelligente au vue de la perte de Wade mais terriblement risqué pour un joueur loin du potentiel all-star avec peu d’expérience (68 matches joués dans sa carrière) dans la ligue qui souffre de blessures répétitives à l’épaule gauche.

Interviewé par le Miami Herald, le dirigeant de 71 ans regrette le départ de son enfant prodige qui l’a élevé au rang de légende depuis 13 années : 

« Ce qu’il s’est passé avec Dwyane m’a mis par terre. C’était de mon ressort de lui montrer ce que j’avais en tête pour son futur et sa fin de carrière. Je n’y suis pas parvenu. J’aurais dû m’en mêler davantage et même ramer jusqu’à New York s’il avait fallu pour le voir durant les négociations… »

Désormais, le Heat semble bel et bien amoindri comparé au roster de la saison dernière, enregistrant seulement les arrivées de quelques role players : le stupide Derrick Williams, le mécheux Luke Babbitt, le voyageur Wayne Ellington, le tatoué James Johnson et l’intérieur Willie Reed. Beaucoup trop interrogations pèsent sur cette nouvelle équipe : Bosh va-t-il revenir ? Si oui, à quel niveau ? Qui est capable de prendre le rôle de scoring laissé par D-Wade, Joe Johnson et Luol Deng ? Hassan Whiteside peut-il encore progresser sur le secteur offensif ? Justise Winslow peut-il d’ores et déjà être un leader pour le Heat ? Bref, Riley peut encore nous sortir un trade de son chapeau magique mais pour l’instant les playoffs semblent loin, surtout que les équipes de l’Est se renforcent bien…

Source image : fans.heat.nba.com
Valentin Feuillette
Dirige @DetPistonsFR // Rédacteur pour @DetroitFr & @TheDailyDunkFR & @InsideBasket // Ex-blogeur de http://detroitpistons.over-blog.com // Forumer sur @24SecondsBUSA
http://pistons.debats-sports.com/

Laisser un commentaire