En route pour la der des ders de la génération Parker : Et si les bleus valaient de l’Or ?

Ça y’est, l’équipe de France s’est qualifiée pour les Jeux de Rio : le dernier baroud d’honneur de Tony Parker, Mickael Gelabale et Flo Pietrus sous le maillot bleu. Alors quelles sont les chances de médailles pour nos frenchies ? 

Au terme d’un tournoi préolympique où nous avons eu quelques frayeurs, les Bleus se sont qualifiés pour les Jeux de Rio en battant le Canada de Tristan Thompson d’une courte tête.  
Dans la foulée, on découvrait les groupes pour les Jeux. Les français seront donc confrontés à la Turquie, l’Australie, la Biélorussie, la Chine, la Serbie, au Brésil, au Venezuela, le Japon et les Etats-Unis.  

C’est donc une poule très délicate, avec de gros prétendants à des médailles.  

  • Les Etats-Unis, avec « leur équipe B » (d’après certains journalistes) semblent largement favoris pour l’or, et devraient survoler la compétition.  
  • La Serbie sera un adversaire redoutable. En effet, les français avaient déjà chuté contre eux en demie finale de Coupe du Monde en 2014, avant d’aller chercher la médaille de bronze. Cette équipe bourrée de talents avec Bjelica, Teodosic, la gâchette Bogdanovic, et Raduljica auront à cœur de prendre leur revanche sur les américains et de décrocher une médaille en or.  
  • L’Australie, le Brésil, ou la Turquie seront les équipes pièges qui pourraient surprendre les bleus par leur envie de marquer la compétition. 

L’effectif des Bleus est expérimenté : avec Boris Diaw, Tony Parker, Mickael Gelabale et Florent Pietrus, l’équipe peut compter sur des joueurs qui sont capables de prendre le match à leur compte, comme l’a fait TP contre le Canada. Sur le plan défensif, Charles Kahudi, Antoine Diot, Nicolas Batum peuvent faire de gros stops. Quant à défendre le panier tricolore, la tour de contrôle Rudy Gobert a plusieurs fois montré à quel point il pouvait être redoutable en dissuasion et en contres. Antoine Diot, Thomas Heurtel, Joffrey Lauvergne et Kim Tillie sont également présents pour apporter leur talent offensif, au large et près du panier. Mais LE joueur en forme de cette équipe est incontestablement Nando De Colo, qui a remporté tous les titres de MVP dans chaque compétition dans laquelle il a participé cette année. Il a survolé le TQO de son talent, et ne compte pas s’arrêter là. Le seul regret possible est qu’il n’y ait pas une dernière place pour Evan Fournier, auteur d’une saison remarquable en NBA, et un vrai atout pour l’avenir. Un avenir qui arrivera d’autant plus vite que dès les JO terminés, il faudra reconstruire l’équipe sans les piliers historiques qui ont été la première source de succès de l’Equipe de France ces dernières années. 

Si la médaille d’or semble compliquée à aller chercher (quoique si, on y croit !), on peut tout à fait espérer une belle médaille d’argent ou de bronze, pour ce qui sera une compétition qui s’annonce épique, sportive, chargée d’émotions et très éprouvante physiquement. Il ne reste plus qu’à donner le poste de porte-drapeau à TP, et nous serons fin prêts à entonner les chants de supporteurs comme il se doit, et surtout comme nous leur devons. 

Source photo : todaysfastbreak.com

 

Laisser un commentaire