Et il n’en resta plus que deux : Manu Ginobili s’attend vraiment à une saison zarbi

Contrairement à Tim Duncan, Ginobili rempile un an et bien aux Spurs. Car même si Philadelphie a offert un contrat alléchant à l’argentin, il a toujours eu San Antonio en priorité dans son cœur. Manu s’apprête donc à vivre une énième saison dans le Texas mais cette fois ci sans Timmy. 

Actuellement dans la sélection argentine avec laquelle il s’est incliné contre les ricains avant-hier, Ginobili est revenu sur cet été pour le moins agité du côté de San Antonio. Et même si Gino a bel et bien considéré la grosse proposition des Sixers de Brett Brown, il a toujours eu les Spurs en priorité. Et cet intérêt des 76ers lui a permis de s’offrir un possible dernier beau contrat avec sa franchise de toujours : il prolonge donc pour 14 millions sur un an : 

« Ce n’était pas mon option numéro 1. Je n’ai jamais voulu quitter San Antonio. Mais je me devais d’écouter les autres options qui se présentaient. Le fait que Philadelphie ait un super coach et une personne que j’apprécie autant que Brett Brown, a rendu ça plus attractif dans le cas où ça ne le ferait pas avec les Spurs. Mais ils se sont alignés et ils ont toujours eu ma priorité. » 

Ginobili va donc rester chez les Spurs la saison prochaine mais sans son coéquipier de toujours : Tim Duncan. Cela risque d’être bizarre pour El Manu de ne plus voir Timmy tous les jours à l’entrainement : il perd un équipier, un modèle, une légende. Et il a bien évidemment tenu à rendre hommage à TD en soulignant son esprit d’équipe toujours exemplaire : 

« La saison va être une saison différente, être là avec les Spurs sans lui. C’était un incroyable coéquipier. Une personne avec qui j’ai beaucoup appris. J’ai apprécié jouer avec lui. Souvent quand un athlète est si fort et talentueux, quand il gagne des titres de MVP et tout ça, il commence à être un peu égocentrique, mais avec lui ça n’a jamais été le cas. Il s’est toujours principalement préoccupé de l’équipe et non les récompenses individuelles car il s’en moquait, lui voulait juste nous conduire au mois de juin. Ce fut un énorme plaisir d’avoir eu l’opportunité de jouer avec lui pendant ces 14 saisons. » 

Bel hommage donc de Gino pour Duncan qui ne pourra jamais être remplacé dans le Texas (non Pau, non). Il va devoir apprendre à jouer sans lui mais on ne se fait pas trop de souci pour cela, les Spurs possèdent encore une équipe capable d’aller chercher une place derrière les Warriors à l’ouest, et pourquoi pas les retrouver en finale de conf’… 

Ginobili se prépare à vivre une saison différente sans Duncan. Heureusement, il lui reste encore TP et Popovich. Mais vous pouvez rassurer l’argentin : Livio Jean-Charles est déjà dans la place pour la relève ! 

Source photo : ESPN

Laisser un commentaire