Happy B-Day : Devant Kobe et Wade à leur prime, Gary Payton met le shoot de la gagne et trashtalk Odom

Le temps passe vraiment trop vite. Gary Payton souffle déjà ses 48 bougies… Le trashtalker par excellence mais aussi un magnifique joueur qui a accepté de faire des sacrifices.

Gary Payton a une excellente carrière et parmi les superstars, c’est peut être l’une des plus atypiques. Le joueur a absolument tout fait. Superstar, clutch-player, défenseur, 6ème homme ou encore joueur de complément. Nous sommes en 2005 et c’est l’heure des super-scoreurs. Kobe Bryant est tout simplement injouable cette année… Toujours très bon défenseur, c’est lors de la fameuse année 2005-2006 que le joueur va complètement devenir on fire ! Plus proche des 40 points de moyenne que des 30 points de moyenne, ça montre quel genre de malade était le meilleur croqueur de ces dernières années. De l’autre il y a Dwyane Wade qui est encore à quelques mois de fêter son premier titre et sa fameuse finale à 34 points par match…
Sauf que Gary Payton se moque complètement de qui est qui. Le joueur donne son avis quoi qu’il arrive et il vient faire son job comme il l’a fait depuis plus de 10 ans. Sans Jason Williams, il est parfois obligé de jouer titulaire, rôle qu’il a abandonné depuis qu’il a quitté les Celtics l’année précédente. Le joueur se fait vraiment vieux et pourtant, il reste énorme. Dans un match couperet, dans son petit corner adoré, le jouer va planter le shoot de la gagne et ce n’est pas fini… Alors que Kobe Bryant essaye de tout donner, il veut la bloquer sur la dernière action ce qui va provoquer la défaite des siens. En faisant honneur à sa réputation, il va ensuite pour une raison futile, se mettre sur la gueule avec Lamar Odom… Du bon Gary Payton dans le texte et peu importe son statut, le joueur reste vrai. Un bel exemple à suivre pour toutes les superstars qui se font vieillissantes…

S’il ne fallait citer qu’un trashtalkeur alors il est certain que ça serait Gary Payton. Un joueur qui a fini sa carrière avec classe malgré la blessure lors de l’année qui a suivi le titre. On attend maintenant que son fiston prenne la relève !

Source photo : thenbabreakdown.blogspot.com
Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire