Vincent Collet explique sa décision sur Evan Fournier : engagement au pays des bisounours

Evan Fournier n’est donc pas dans l’équipe de France pour aller jouer à Rio. Le joueur doit l’avoir très mauvaise mais c’est le dur choix du sport et il reviendra plus fort…

C’est le taff du sélectionneur. Choisir les joueurs qu’il faut pour que tout le monde soit à l’aise. Il peut y avoir des injustices et c’est ce que pense beaucoup de monde à propos de la non sélection du champagne. Evan Fournier est actuellement le meilleur joueur français en NBA avec Nicolas Batum. Meilleur scoreur français et très probable go to guy de l’équipe d’Orlando l’année prochaine qui a énormément d’ambitions, le joueur avait tout fait pour aller à Rio. En privilégiant l’équipe du Magic, il avait dit à son agent de régler cette affaire très vite pour avoir une chance de faire les JO à l’image de Rudy Gobert. Malheureusement, l’histoire ne sera pas semblable pour les deux joueurs. Diot, Gelabale et consorts ont fait un terrible tournoi qualificatif à Manille et c’est là-dessus que Vincent Collet voulait s’appuyer :

« Concernant Evan Fournier, si on fait un retour en arrière j’avais dit qu’il fallait déjà se préoccuper des présents. J’ai considéré que les 7 joueurs extérieurs avaient très bien rempli leur rôle. Des rôles différents. En ce qui concernait l’équilibre dans ce secteur-là, j’ai trouvé qu’on avait été très performant. Autant à l’intérieur on a connu des difficultés qui pouvaient en annoncer d’autres dans le tournoi olympique, autant j’ai trouvé qu’on avait un niveau de performance à l’extérieur qui était vraiment très intéressant. Quand les gens voient les choses de l’extérieur ils peuvent se poser des questions. Moi-même avant de partir pour Manille, je pensais intégrer Evan Fournier après le TQO, je le dis clairement, parce que je pensais qu’au moins des joueurs extérieurs ne seraient pas tout à fait convainquant et ça n’a pas été le cas. Après, pour des questions d’équilibre, je n’ai pas voulu modifier. Il y avait aussi les engagements que j’avais pris avec les joueurs qui étaient présents, qui avaient fait cette campagne pré-olympique qui était déterminante. Sans eux on n’allait pas aux Jeux, il faut le rappeler. Et l’engagement que j’avais pris c’est que s’ils étaient performants, ils iraient jusqu’au bout. Donc j’ai considéré que de ne pas respecter cet engagement, c’était un peu les trahir. C’est la raison principale de ce choix. »

Malheureusement, nous ne sommes à l’Euro car aux jeux olympiques, c’est l’élite de l’élite concernant les équipes. La rotation est déjà faite dans l’équipe et il nous faut clairement des joueurs de classe mondiale. Le banc est plutôt costaud mais quand ça va se durcir, Evan Fournier aurait pu se faire plaisir et nous apporter ce scoring mais aussi ses percées pour exploser la raquette. A ce stade, il faut juste ramener les meilleurs joueurs et c’est au coach d’en faire une vraie équipe. On ne lui en voudra pas surtout si la cohésion est à son summum. S’il est à l’aise avec ça, alors on compte sur lui pour nous amener vers les sommets.

 Que c’est difficile le sport mais on ne doute pas qu’Evan Fournier sera notre pièce maitresse dans quelques années !

Source photo : sport24 figaro
Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire