L’été le plus pourri de l’histoire de la NBA : Stoudemire prend sa retraite avec classe !

Tim Duncan, Kobe Bryant et maintenant Amare Stoudemire. Certes, il n’est pas dans la même catégorie mais il fut un des très grands joueurs des années 2000. Sorti du lycée, il a marqué son empreinte et c’est en tant que joueur de New-York qu’il quitte la planète NBA…

L’année de Stoudemire a été un peu triste. Elle s’est limite finie en queue de poisson puisque lorsqu’il jouait à Miami, le joueur n’a même pas foulé les parquets sur les dernières rencontres de son équipe. Le joueur aurait pu apporter mais finalement, il a dû regarder ses partenaires jouer pour lui. C’est une retraite avec le goût amer puisqu’il faut rappeler que le joueur n’a que 33 balais et qu’il pouvait encore apporter. On essayera de se souvenir de lui avec les bons moments. De ses premiers pas à Phoenix où il ne savait qu’attaquer du côté gauche avant d’être une superstar de la NBA. Il ne met qu’une petite année avant de terminer un exercice à 20 points de moyenne et il le réussira 7 fois durant toute sa carrière. All-star plusieurs fois, c’est surtout la rivalité avec les Spurs qu’on oubliera pas… En 2005, Stoudemire passe dans la catégorie des poids de lours avec une fameuse série (finale de conférence) à 37 points de moyenne…

La suite sera plus décevante puisque le joueur va gravement se blesser même s’il réussira à retrouver un semblant de niveau. Il a remis New-York sur une carte mais l’arrivée de Melo va compliquer les choses. Ses statistiques vont chuter encore et encore, malgré une bonne pige à Dallas. C’est donc l’homme qui a fait revivre New-York qui va prendre sa retraite et pour boucler la boucle, il signera pour un jour chez les Knicks. Un acte vraiment classe de sa part : 

« Je veux remercier M. Dolan, Phil (Jackson) et Steve (Mills) de m’avoir signé de façon à ce que je puisse me retirer officiellement en tant que New York Knick. Je suis arrivé à New York en 2010 pour aider à revitaliser cette franchise et nous l’avons fait. Carmelo, Phil et Steve ont poursuivi cette quête et avec les acquisitions de cette année il semblerait qu’ils soient promis aux playoffs. Bien que ma carrière m’ait mené dans d’autres endroits dans le pays, mon coeur est toujours resté à Big Apple. Knick une fois, Knick pour toujours. »

Le joueur devrait signer en europe, toujours selon ESPN. Il en a encore clairement sous la semelle…

Source photo : atlantablackstar.com

 

 

Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire