Le coup de poignard de l’été : Phoenix n’en avait rien à foutre de Stoudemire…

Amar’e Stoudemire a surpris tout le monde en signant un contrat avec les Knicks pour prendre sa retraite dans la foulée. Une manière originale de se retirer pour l’ancien de Phoenix même s’il avoue que tout ne c’est pas passé comme prévu…

Avec Tim Duncan, Kobe Bryant, Ama’re Stoudemire et peut être Kevin Garnett qui prennent leur retraite, ça va nous faire tout drôle la saison prochaine. Alors certes, le Stoud n’est pas de la trempe des 3 autres, surtout depuis quelques années. Après avoir été la machine à dunks des Suns, Amar’e a connu une longue descente en enfer passant par les Knicks, le Heat puis les Mavs. Mais rappelez-vous de ses années à Phoenix et de son duo avec Nash : bordel, c’était magique ! Capable de lâcher des posters plus violents les uns que les autres ou encore de tourner à 37 points et presque 10 rebonds en finale de conférence contre les Spurs, malgré la défaite. Bref, Amar’e c’était Phoenix et pas New York. Alors pourquoi se retirer en tant que Knick ? Tout simplement car les Suns n’ont pas pu offrir ce plaisir à leur ancienne star :

« Ces deux dernières années, on a passé des coups de fil à Phoenix mais je ne recevais aucune réponse positive. Ça aurait été la fin parfaite. Je ne voulais pas supplier Phoenix. Mon cœur était à deux endroits : Phoenix et New York. Je suis simplement allé là où on me voulait […] Ils ont ramené Jared et Leandro, mes gars. Ça aurait été une sacrée façon de finir. Je n’allais pas continuer à frapper à la porte de quelqu’un qui ne veut pas répondre. J’adore les fans de Phoenix. La plupart de mes plus beaux highlights là-bas. J’ai tout fait pour finir ma carrière ici, mais je n’ai pas été entendu »

Stoudemire restera donc déçu de ne pas avoir fini sa carrière dans l’Arizona en tant que joueur. Il aurait aimé, à l’instar d’un Garnett, revenir là où il était au sommet, là où il a révolutionné le jeu. Car si actuellement on peut dire que les Warriors sont la référence dans leur style atypique, les Suns de D’Antoni sont les précurseurs de ce jeu tant utilisé aujourd’hui, mais sans avoir connu le succès de la bande de Curry. Cependant, il n’abandonne pas l’idée de revenir un jour dans la franchise de son cœur :

« Je n’ai jamais reçu autant d’amour et de loyauté que de la part des fans des Suns. Je les aime. Je comprends ce que Robert (Sarver, le proprio) essaye de faire. Je sais qu’il veut gagner et que la franchise essaye de créer un environnement propice à la victoire. Je respecte ce qu’ils essayent d’accomplir. S’ils ont besoin de moi pour n’importe quoi, je suis là pour eux. »

« Mon sang est mauve et orange ». Oui, on aurait tous préféré que le Stoud finisse sa carrière aux Suns. Mais il aura quand même réussit à terminer chez les Knicks, cependant, pas certain que les fans new yorkais gardent les mêmes souvenirs de lui que ceux de Phoenix…

Source photo : slamonlineph.com

 

Laisser un commentaire