L’heure pour D’Antoni de devenir un très grand coach : c’est parti pour la transformation de CP3 en Steve Nash ?

A peine élu coach de l’année, Mike D’Antoni doit tout de suite se remettre au boulot. Son objectif ? Ramener un titre NBA à Houston et la pression est à son maximum, pas vraiment une bonne nouvelle si on regarde son passé…

En 2004, Steve Nash a 30 ans et il ne se doute pas qu’il va être deux fois MVP de la saison et qu’il va même mener son équipe en finale de conférence. Pas de titre mais il va réussir à devenir l’un des meilleurs meneurs  de sa génération avec Jason Kidd. Il était pépère à Dallas, avec Dirk Nowitzki son meilleur ami et Michael Finley. Il avait besoin d’un nouveau défi car il était dans une équipe qui stagnait et qui n’avait jamais dépassé le deuxième tour. Tiens ça ne vous rappelle rien ? Un certain Chris Paul a le même souci. Il rejoint James Harden avec qu’il va devoir s’entendre mais surtout Mike D’Antoni.

Compliqué quand on observe le jeu des deux. Ils adorent bouffer le ballon, à la manière d’un Lebron James et Dwyane Wade il y a quelques années. Ce sont aussi deux personnalités extrêmement différentes. Est-ce que les deux vont s’entendre ? C’est la question. Beaucoup de pression sur l’entraîneur qui est à un moment cru de sa carrière…

Phoenix a été un très belle expérience. Malheureusement sans titre. Son jeu est flamboyant, son coaching révèle le meilleur de ses joueurs mais les faits sont là. Il ne fait pas gagner de titres à ses équipes. On parle beaucoup des joueurs sans bague mais il y a un paquet de coachs qui n’arrivent pas à être champion. Don Nelson, Jerry Sloan ou encore George Karl. Il sait que beaucoup de choses doivent changer. Il va devoir faire cohabiter deux des meilleurs joueurs de la ligue. Son association avec Chris Paul devrait être un modèle du genre et va falloir mettre ses lunettes 3D pour ne pas avoir mal aux yeux quand on checkera les stats de CP3. Il sait manier les meneurs de jeu, c’est bien le seul domaine où on n’a pas peur quand on évoque Houston. D’Antoni doit aussi reposer ses joueurs. Avec deux superstars, il n’aura plus d’excuse car on a vu James Harden cramé en fin de saison !

Beaucoup de challenges s’ouvrent à lui et après les échecs de Los Angeles ou New-York, ce serait terrible de le voir échouer à nouveau. Se taper Golden State s’annonce d’une difficulté incroyable. On verra le résultat dans quelques mois pour l’homme orphelin de sa moustache.

Mike D’Antoni est un grand coach et son association avec Chris Paul va être un bonheur XXL. C’est maintenant à lui d’obtenir des résultats et ne pas se faire virer à la fin de l’année. Une chose impossible quand on a gagné le trophée du meilleur coach de la ligue !
Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire