Hommage à Zach Randolph : il nous a prouvé que le cœur pouvait marquer plus que les victoires

Encaisser la nouvelle est compliquée du côté de Memphis. Elle l’est aussi pour nous et il fallait lui rendre hommage, lui qui a changé la franchise du tout au tout. Pas le plus flashy mais sans doute celui qui a le plus donné ! 

Avant l’arrivée de ce gros bijou, Memphis c’est grave la loose. On connait plus Memphis pour Elvis, Justin Timberlake ou encore Pau Gasol. Comment devenir une place forte de la NBA, telle était la question ! Il faut faire de cette équipe, une machine à gagner. Les changements vont s’opérer lors de la sa saison 2009-2010. Il y aura un nouveau coach à l’entame de cet exercice. Lionel Hollins va changer la culture de cette franchise. Quand les équipes viendront à Memphis,  elles savent qu’elles vont se faire botter le cul. Le fedex sera un endroit craint et la venue de Zach Randolph y est pour quelque chose. Ce deal sera du gagnant gagnant et vu qu’on est entre nous, il faut dire la vérité. L’intérieur était vraiment un gars à la mauvaise réputation, un gars à emmerde comme on dit. Connerie sur connerie, son attitude n’était pas vraiment pro mais tout changera à partir du moment où il portera le maillot de Memphis… Il lâchait des grosses saisons mais à New-York, Portland ou Los Angeles (Clippers), ses équipes ne gagnaient pas ! 

Quand on regarde sa carrière à Memphis, ses faits d’armes sont nombreux. Après avoir gagné presque 20 matchs de plus qu’avant son arrivée, Memphis est une équipe qui devient de plus en plus intéressante.. Zach Randolph en est l’âme. Il valait mieux venir avec des protèges tibias, des gants de boxe et un casque, sinon tu repartais avec des bleus illico. Demandez donc à Dejuan Blair lors des playoffs 2011.  Le numéro 50 de Memphis a fait de lui sa chose. Côté statistiques, Zach Randolph fera partie de ses monstres qui tourneront à plus de 20 points et 10 rebonds pendant de nombreuses saisons. La seule différence avec les autres, c’est que sa détente est d’environ 0.5 centimètre. Il pratique le basket old school à base de fondamentaux. Son jeu dos au panier restera dans la mémoire tout comme son placement irréel aux rebonds. Il y aura quelques fausses notes du côté de Memphis comme ce fameux coup de coude face à Steven Adams, qui leur coûtera sans doute une place au second tour de playoffs… Peut être qu’il passe 6ème homme fut le symbole de ce qu’il représente ici. Ce gars qui n’a pas besoin de lumière et qui est prêt à tout sacrifier. Voilà le souvenir qu’il aura laissé…

Tout le monde a ses casseroles et s’il a fait plusieurs équipes, Zach Randolph ne sera l’homme que d’une franchise. Jouer avec amour, hargne, tout en ayant pasir le jeu le plus flashy du monde. Il prouve qu’on peut kiffer son jeu et c’est ce qu’il faudra retenir de lui, on ne peut que lui souhaiter bonne chance pour la suite !
Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire