L’amour du jeu avant les titres : Vince Carter débarque à Sacramento pour changer la culture !

Quelle soirée de dingue ! La première rumeur qui fuitait sur l’ailier bondissant était un départ pour Golden State, puis il y a eu Toronto. Finalement Vince Carter va débarquer à Sacramento qui fait un été salement solide !

Oubliez les malades de Sacramento, Vlade Divac ne rigole absolument plus ! Memphis s’est fait dépouiller et pas qu’un peu ! Alors que Tony Allen devrait faire ses bagages, c’est déjà le cas pour Zach Randolph et maintenant Vince Carter. Le premier s’est fait débusquer par son ancien coach Dave Joerger. Il est certain qu’ils ont bien travaillé Vince pour qu’il se ramène pour dunker en californie. Depuis que Demarcus Cousins est parti, le front office veut vraiment changer les choses. Ils le font bien pour l’instant en ramenant de vrais vétérans. Outre les derniers transferts, il y a eu aussi une magnifique draft, gérée habilement. Fini les comparaisons à l’asile et même si ça ne devrait pas faire les playoffs, Sacramento a vraiment beaucoup d’espoir pour le futur.

Les fans de Vince Carter doivent être déçus. Il y a eu d’abord ces rumeurs à Golden State, ce qui aurait enfin permis à « Air Canada » de choper ce premier titre qui lui manque tant. Les deux parties n’étaient pas d’accord car les Warriors ne garantissaient pas un temps de jeu à Carter. Toronto était aussi une possibilité afin de finir sur une bonne note, surtout après l’épisode so gossip girl en 2004, où le divorce avait été consommé. Masaï Ujiri était sur le dossier mais avec le salaire de Caroll, c’était compliqué de ramener la légende au Canada.
Si la déception est énorme, le personnage ne nous surprend pas. C’est pas vraiment son truc de gagner, lui préfère enseigner. On le sent dans ses commentaires de summer league. Alors que certains ont le sang du general manager comme Billups ou Jordan, lui veut conseiller les plus jeunes. Leur apprendre comment réussir et au final, c’est tout à son honneur…

Bon ben il va falloir contacter air france pour annuler notre billet pour Toronto. On tentera d’apprécier les derniers moments de sa carrière et il parait même que ce ne serait pas sa dernière année dans la grande ligue…
Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy
Originaire de Tours, je traverse le monde pour shooter à 7 mètres 23 entre deux papiers sur la NBA.

Laisser un commentaire