En quête d’un big man à envoyer au charbon , Les Celtics récupèrent Aron Baynes.

Depuis deux saisons, le plus gros chantier des Celtics est sans aucun doute l’acquisition d’un intérieur capable d’avoir un impact en défense et de grapiller des rebonds. La solution a peut être été trouvée avec la signature pour une année et 4,3 millions de dollars de Aron Baynes.

Le pivot Australien était un agent libre dont personne ne parlait. Pourtant il avait « opt-out » de son contrat avec les Pistons renonçant ainsi à sa dernière année de contrat à 6,5 millions de Dollars avec Detroit. Baynes en avait certainement marre de n’être que la doublure d’un Andre Drummond qui sort d’une saison plus que moyenne. Car malgré les contres performance de Dédé, Stan van Gundy n’a jamais vraiment donné sa chance à Aron  qui finissait pourtant les matchs quand ce bon vieux Drummond était victime du « Hack-a-Andre ».

Ce manque de reconnaissance est désormais derrière lui puisqu’il débarque à Boston qui n’attendait que de la taille au poste intérieur. En effet les Celtics avait un point faible majeur : la défense intérieure et le rebond. Cette carence s’est accentuée avec les pertes de Amir Johnson, Kelly Olynik et Tyler Zeller. Il fallait donc ramener un pivot solide et expérimenté. Car si Yabusele et Zizic sont solides ils ne sont que des rookies et en plus européens.

Sur le marché, Baynes était celui qui présentait les meilleurs qualités à ce niveau . Sa discretion lui permettra de se fondre dans une équipe ou le collectif prime sur les individualités, sa motivation et son envie de prouver qu’il a les qualités pour être pivot titulaire vont apporter aux C’s cette dose de « nasty » qui leur manquait. Enfin il va pouvoir apporter son expérience de champion NBA (2014 avec les Spurs) à une équipe très jeune.

Avec Baynes, les Celtics ont surement signer un titulaire au poste de pivot  qui décalerait Horford à son vrai poste , celui d’ailier fort. Avec cette recrue, Boston est plus que jamais un des pricipaux outsiders des Cavs à L’Ouest.

Laisser un commentaire